Le logo du Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg Administration de la gestion de l'eau / Luxembourg
  Recherche
 x Recherche avancée
  Accueil | Nouveautés | Liens | Vos réactions | Contact Aide | Index | A propos du site
      ImprimerEnvoyer à

> Accueil > Actualités > Décembre 2017 > Réunion plénière des CIPMS (Luxembourg, les 14 et 15 décembre 2017)

Réunion plénière des CIPMS (Luxembourg, les 14 et 15 décembre 2017)

Vers le niveau supérieur


La 56e réunion plénière des Commissions Internationales pour la Protection de la Moselle et de la Sarre (CIPMS), à laquelle des représentants de la France, de l’Allemagne et du Luxembourg ont participé, s’est tenue les 14 et 15 décembre 2017 à Luxembourg-ville sur invitation de la délégation luxembourgeoise.

La réunion plénière a été ouverte par la Ministre de l’Environnement, Madame Carole Dieschbourg, qui a souligné l’importance que présente la coopération transfrontalière dans le domaine de la protection des eaux pour le Grand-Duché de Luxembourg.

Les débats lors de la réunion plénière ont entre autres portés sur :

  • Le rapport sur l’évolution de la qualité des eaux de la Moselle et de la Sarre entre 1990 et 2015 qui a été élaboré au cours de cette année et qui a été adopté par l’assemblée plénière. Même s’il reste encore des efforts à faire au sein de toutes les délégations afin d’atteindre le bon état des eaux tel que prévu par la directive-cadre sur l’eau (directive 2000/60/CE), le rapport fait ressortir que des améliorations substantielles ont déjà pu être réalisées notamment en ce qui concerne les pollutions par les matières organiques et les nutriments. La situation est même parfois conforme, ou presque, aux critères du bon état/potentiel écologique selon la directive-cadre sur l’eau. Ce constat encourageant ne doit toutefois pas occulter les pressions importantes qui pèsent encore sur le bassin Moselle-Sarre. Notamment, la courbe d’évolution des nitrates ne s’inverse pas encore, les nouveaux critères européens relatifs à l’évaluation des HAP décrivent une situation extrêmement dégradée et la présence de cuivre dans la Moselle reste préoccupante. Enfin, l’état d’altération physique des voies navigables reste un facteur très limitant pour la faune et la flore, par ailleurs soumises à la pression grandissante des espèces invasives exogènes. La publication du rapport sur le site internet des CIPMS et sous format papier est prévue au courant du premier semestre 2018.
  • La stratégie d’exercice et de formation des opérateurs des centres principaux d’avertissement régionaux (CPAR). Ces derniers collaborent déjà depuis plus de 20 années dans le cadre du plan international d’avertissement et d’alerte Moselle-Sarre qui vise à informer ou alerter les autorités et services chargés de la lutte contre des pollutions accidentelles afin que chaque pays puisse prendre à temps les mesures adaptées. Comme des accidents avec des substances dangereuses pour les eaux et ayant des impacts transfrontaliers peuvent toujours survenir, l’entraînement des acteurs et des structures de gestion est essentiel afin qu’ils puissent réagir et agir rapidement dans de telles situations.
  • La pérennisation du réseau international de suivi des étiages (basses eaux) et l’homogénéisation du paramètre de suivi de l’étiage et des valeurs seuils associées afin de pérenniser le suivi des étiages. Dans ce contexte la classification des étiages se fera dorénavant en 5 catégories selon des temps de retour de 2 ans, 5 ans, 10 ans, 20 ans voire 50 ans. L’assemblée plénière a également validé la présentation des résultats du suivi de l’étiage disponibles pour chaque station du réseau de suivi en commun du bassin international Moselle-Sarre. Elle sera faite d’ici le printemps 2018 via un outil de valorisation des résultats sur le site internet des CIPMS.
  • La célébration du 30e anniversaire de l’entrée en vigueur de l’accord intergouvernemental relatif à l’annonce de crues dans le bassin de la Moselle. Cet accord a été conclu entre la France, l’Allemagne et le Luxembourg en vue d’améliorer l’annonce des crues dans le bassin de la Moselle et d’assurer une meilleure protection contre les inondations pour les riverains de la Moselle et de la Sarre. Aujourd’hui les données de plusieurs centaines de stations limnimétriques et climatologiques ainsi que les prévisions météorologiques sont partagées et mises à la disposition toutes les heures par les services météorologiques allemands et français à l’ensemble des services de prévision des crues.

Pour plus d’informations : http://www.iksms-cipms.org/

171215 Réunion plénière CIPMS - Photo de famille_kleng



Haut de page

Copyright © Administration de la gestion de l'eau   Aspects légaux | Contact